5261.4060.jpg
5209.30x40.jpg

LE TANGO ET L'IMAGE

 

Par Pedro Lombardi

REPLAY

Envoyez vos dons par Paypal - lamuseamusee@gmail.com, par HelloAsso, ou télécharger le RIB

Photographiant le tango dès 1998 à Paris, puis à Buenos AIres et Montevideo, Pedro Lombardi est l'auteur du livre de photos "Invitation au Tango" (Ed du Collectionneur, Paris 2005).

Exposé à travers le monde, ce travail a donné lieu en 2013 au film "Tango, No todo es Rock" , dont Pedro Lombardi est le co-auteur avec Jacques Goldstein (Video de Poche Prod, Paris 2013).

Depuis, ce film voyage avec des photos sur les festivals de tango un peu partout.

On vous propose de discuter avec Pedro des images emblématiques de son travail, des "histoires d'une photo", du film, et de la passion commune que nous avons avec la danse en général, et le tango en particulier.

 

Liens "Histoire d'une photo" : https://youtu.be/G8htPdwQ9bg

lien bande annonce "Tango, No todo es Rock" : https://youtu.be/a_SygOSh7Co

IMG_4581.jpg

Né à Montevideo, Uruguay, Pedro LOMBARDI vit depuis 30 ans à Paris. Grand curieux des choses et surtout des gens, son travail de photographe débute par différents reportages (Russie, Etats-Unis, Maroc, Canada, Nouvelle Calédonie). Deux axes se dessinent dans sa démarche, à la fois témoin et acteur, le social et « le culturel », au travers du théâtre, de la musique et de la danse.

Indépendant, ses images font l’objet de pochettes de disques et de publications dans la presse et l’édition. Il travaille également avec de nombreuses compagnies de théâtre et de danse, de la plus alternative jusqu’à La Comédie Française.

 De part ses origines et son parcours cosmopolite, le langage universel de la musique le passionne. Il engage un travail depuis plusieurs années sur le Candombe, le rythme afro-uruguayen, « pratique collective » qui se transmet de génération en génération (exposé entre autres à la Fnac Champs Elysées et au Festival International de Biarritz en 1998)

 Tissant toujours des liens entre l’Amérique Latine et l’Europe, il aborde le thème du Tango à Paris en 1998 (exposition et catalogue à l’Unesco en 1999), et le poursuit depuis dans les deux villes qui lui donnèrent naissance : Montevideo et Buenos Aires. Son approche est à la fois celle d’un esthète et d’un amateur, danseur de Tango.